Identité, inspiration et motivation dans Stallone de Bernheim

Étiquettes :
27 octobre 2017

L’Identité, L’inspiration et la Motivation, Stallone d’Emanuèle Bernheim

Il est dit que l’identité est formée par la nature et la nourriture ; l’environnement d’une personne influence sa croissance et sa personnalité. De la même façon, les idoles qu’on choisit nous influencent, et elles peuvent nous inspirer, motiver, et fournir des conseils. Les idoles sont des individus dont on ne voit qu’un côté—on voit l’image qu’elles projettent, non leur personnalité réelle. L’image publique d’une star peut nous inspirer, cependant, il faut être prudent en suivant ses idoles— bien qu’elles puissent nous guider, il est nécessaire qu’on prenne en charge son propre développement.

Tush Magazine Signe Vilstrup.4

Idole, Tush Magazine Signe Vilstrup

Les idoles ont un rôle unique dans notre vie. Avoir une idole est une sorte de relation imaginaire qui est fondée fréquemment sur l’image que l’on se fait d’une personne. C’est souvent une image statique et irréelle, une image qui n’incarne que certaines qualités. Comme discuté par Jean Garneau dans son article « Le grand amour », l’image parfaite d’une idole crée intrinsèquement une dynamique de puissance, où l’idole est supérieure à l’autre. Quand on idolâtre quelqu’un, on peut choisir les caractéristiques que l’on voit. Comme tel, elle apparaît parfaite et ainsi supérieure. 

Dans beaucoup de cas, les idoles peuvent être avantageuses. Parce qu’elles semblent supérieures à celui qui l’admire, cela l’encourage à poursuivre des projets pour s’améliorer. Dans « Stallone » d’Emmanuèle Bernheim, le protagoniste, Lise, a vu le film « Rocky » et la persistance et le dévouement de Sylvester Stallone l’ont inspirée. Elle a utilisé ces qualités pour se motiver. Les admirateurs ont une image définie de la personne qu’ils veulent être dans le futur. Quand Lise a vu que le personnage de Rocky Balboa a vaincu ses défis, elle savait qu’elle voulait aussi vaincre les siens. Avec l’image définie de Rocky Balboa, elle pouvait créer une image similaire pour elle-même.

Mais, les idoles peuvent aussi être dangereuses. Puisque l’image d’une idole est statique, il est possible qu’un fan perde de vue le fait qu’elle est imparfaite. Par exemple, quand des jeunes regardent les magazines contenant des modèles, elles voient que les modèles ont des corps parfaits,  la peau sans tache, et les cheveux en place. Elles ne voient pas le maquillage, les heures de préparation, et le photoshopping. Alors, les jeunes pensent qu’ils peuvent et doivent être comme ça. De plus, les admirateurs pourraient s’habituer à développer leurs relations en se basant sur de fausses images, et non les qualités réelles. Dans le court métrage « Idole », le protagoniste aime la célébrité Markus. Elle ne le connaît pas personnellement, mais elle change sa vie afin de le rencontrer. Son obsession pour Markus n’est pas basée sur les qualités réelles. A la suite, elle est déçue lorsque Markus n’a pas les mêmes sentiments. Cependant, elle continue sa vie ; ce n’est pas toujours le cas.

En fait, avoir une idole change nos perspectives sur la vie. Il est nécessaire qu’on utilise les qualités réalistes de l’idole comme un point de départ d’où évoluer ; après  un temps, on doit commencer à innover, et non plus seulement à imiter l’idole.
Il reste alors une question pour la société : est-il juste de vénérer des célébrités aux qualités superficielles, si elles encouragent les personnalités simples et statiques ?

Clare Valentine, Whitman College, Walla Walla, WA

Rubrique/mosaïque: Bernheim, Critique littéraire, Critique littéraire, Expressions, Mosaïque
RSS 2.0 | Laisser un commentaire | trackback

Aucun commentaire

Répondre

css.php