Gaspillage Alimentaire : les Français sont-ils prêts ?

Étiquettes :
18 février 2016

Billet d’humeur par Jenna Moxley

Gaspillage Alimentaire : les Français sont-ils prêts  ?

http://www.lefigaro.fr/conso/2014

http://www.lefigaro.fr/conso/2014

Le 9 décembre 2015, l’Assemblée nationale française a voté pour lutter contre le gaspillage alimentaire

 

Chaque année, les Français jettent en moyenne 1,2 million tonnes de nourriture à la poubelle. Le gaspillage alimentaire d’une famille de quatre personnes représente 100 kilos d’aliments par an et 15% du gaspillage national vient des restaurants. L’article « L’Assemblée dit stop au gaspillage alimentaire » publié dans le journal Le Point (journal centre-droite) du 10 décembre 2015 raconte que pour lutter contre le gaspillage alimentaire, l’Assemblée nationale a voté à l’unanimité des mesures et déclaré que « la France deviendra le pays le plus volontariste d’Europe. »

En comparaison, aux États-Unis, 40% de l’alimentation disponible est jetée. Le gaspillage alimentaire d’une famille américaine représente 640 $ de nourriture par an. Les consommateurs américains jettent environ un cinquième de tout ce qu’ils achètent au supermarché. Bien que les Américains gaspillent beaucoup d’aliments, il n’y a pas de lois importantes pour les en empêcher (Le Monde, Centre Droit, 10/12/2015).

Il existe de nombreuses stratégies possibles pour lutter contre ce problème croissant. En France, il sera interdit aux grandes surfaces de jeter ou détruire de la nourriture consommable, et elles auront l’obligation de signer un protocole avec une association de solidarité pour faciliter les dons alimentaires. En juin 2013 en France, alors ministre délégué à l’agro-alimentaire, Guillaume Garot, reprenait l’objectif du parlement européen de réduire de moitié le gaspillage alimentaire avant 2025. Il commençait un Pacte national de lutte contre le gaspillage. (Le Monde)

Pour les grandes surfaces, le meilleur moyen est de mettre en place des sections dédiées aux produits à date courte. Les consommateurs peuvent installer sur leur téléphone portable l’application, Zéro-Gâchis, qui fait des promotions sur les produits proches de leur date d’expiration. Chaque jour, les consommateurs peuvent consulter la liste des promotions sur zero-gachis.com ou sur l’appli, et retrouver les produits dans les zones installées dans les supermarchés partenaires. Cela leur permet d’acheter dess légumes abîmés à bas prix, par exemple. En plus, il est possible de transformer la nourriture invendue en granules pour nourrir les animaux ou de les transformer en méthane pour créer de l’énergie (L’Express, Centre Gauche, 07/01/2016).

À la maison, un peu d’organisation dans la cuisine est très importante. Si l’on prépare des menus à la semaine, cela permet d’éviter les achats compulsifs. On peut placer les produits qui ne tiendront plus longtemps devant les autres dans le réfrigérateur. Enfin, il est important d’apprendre à cuisiner avec ce que l’on a, plutôt que d’acheter constamment et de jeter (L’Express).

 

Une des autres stratégies est le « doggy bag. » L’Union des métiers et des Industries de l’Hôtellerie affirme que le «doggy bag» est une solution recommandée. C’est un phénomène très américain mais malheureusement, le doggy bag n’est pas un réflexe français. Il est vrai qu’en France, les restes que l’on trouve dans les assiettes ne représentent qu’une petite part de ce qui finit à la poubelle car contrairement aux États-Unis, les restaurateurs français ne servent pas de grandes portions (Le Parisien, Centre Droit, 04/01/2016).

La France fait beaucoup avec l’écoemballage pour réduire l’impact des emballages sur l’environnement. « Eco-Emballage » est une entreprise privée, créée il y a vingt ans qui est agréée par l’État. Depuis le début de l’année, cette entreprise a financé une campagne de communication sur les vertus du recyclage et l’achat de 410 nouveaux recup’verre gris qui seront installés pour une augmentation de trente pourcents du verre recyclés. (La Dépêche, Centre Gauche, 12/02/2016).

Les « Disco Soupes » sont organisées régulièrement dans plusieurs villes de France pour sensibiliser au gaspillage alimentaire. Né à Paris en mars 2012, c’est un mouvement solidaire et festif qui s’approprie l’espace public. Citoyens et militants organisent ces fêtes pour transformer les restes de nourriture en des plats offerts à tous gratuitement ou à prix libre. C’est une expérience pour cuisiner ensemble et utiliser les rebuts ou invendus (fruits, légumes…). (L’Express)

Toutes ces méthodes sont largement répandues et implémentées en France. Aux États-Unis, les  Américains ne portent pas assez d’attention au gaspillage alimentaire. Ils ont cependant examiné d’autres problèmes importants dans le gaspillage, comme les nouveaux emballages qui sont moins nuisibles pour l’environnement, mais peut-être devraient-ils suivre l’exemple de la France. La nouvelle loi française va dans la bonne direction et les Français semblent prêts pour une nouvelle ère anti-gachi.

Sources:

http://www.lepoint.fr/societe/l-assemblee-dit-stop-au-gaspillage-al…

http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/12/10/gaspillage-aliment…

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/pour-lutter-contre-le-gasp…

http://www.leparisien.fr/environnement/alimentation/gaspillage-alim…

http://www.ladepeche.fr/article/2016/02/12/2275558-les-recup-verre-…

Rubrique/mosaïque: À vos fourchettes !, En France, on sait recycler !, fait, Gastronomie, l'Hexagone sous la loupe, Les Sociétés, Mosaïque, Une Culture, à cultiver, Une France verte sur une Planète bleue, Urbanités, Voyons vert
RSS 2.0 | Laisser un commentaire | trackback

Aucun commentaire

Répondre

css.php