C’est le titre qui fait le journal

Étiquettes :
27 février 2016

Billet d’humeur par Lucas Judson

Une comparaison du reportage sur la crise d’immigration1 en Janvier, 2016 par le Figaro et Libération.

Comparatif_Asile_680

www.touteleurope.eu – Demande d’asile par pays 2014-2015

Les journaux, Liberation.fr2 et Figaro.fr3, sont, plus ou moins, idéologiquement opposés. Ce qui apparaît dans leur traitement de l’information en particulier sur des sujets à forte connotation politique. Ainsi, alors que Libé se focalise sur le terme “migrants,” le Figaro donne plus de poids à “immigrants” et ces choix ne sont pas sans effet sur l’image de ces journaux.

Premièrement le Figaro communique plus sur l’immigration que Libération : au mois de Janvier, le Figaro a publié vingt-six articles rattachés au mot « immigration ». Chacun offre un titre aux connotations négatives et correspondent à, plus ou moins, quatre catégories:

Calais:

« Calais : «Les No Borders donnent les instructions par téléphone ou talkie-walkie aux migrants» [26/01/16] ; « Calais : Hollande « doit venir voir la situation par lui-même » [25/01/16] ; « La France éloigne de moins en moins de clandestins » [25/01/16] ; « La nouvelle loi sur l’asile bridé par un système engorgé » [22/01/16] ; « Ouverture d’un camp en dur pour les migrants de Calais » ;

 

Les problèmes politique:

« Cameron et l’UE en quête d’un contrat » [29/01/16] ; « Hollande et Merkel en panne d’inspiration » [18/01/16] ; « Crise des réfugiés: Tsipras en appelle à la solidarité internationale » ; « Marine Le Pen à Milan, ou l’autre visage du FN à l’étranger » ; « Le projet danois de confisquer bijoux et objets de valeur des réfugiés fait scandale » « Crise des réfugiés : dans les Balkans, un voyage interminable » ; « Le procès du Britannique qui avait aidé une jeune Afghane s’ouvre » ; « l’Europe a une prise limitée sur les États Arabes » [13/1/16]

Le contrecoup:

« Cologne : Des centaines d’hommes nous ont traitées comme du gibier » [12/01/16] ; « Agressions sexuelles à Cologne : Angela Merkel demande l’expulsion des réfugiés condamnés » ; « La statue de De Gaulle souillée par les ultras de l’immigration » [24/01/16]  ; « Police ou Daech ? Je ne sais pas qui Abdeslam fuit le plus » [22/01/16] ; « Le gouvernement, maître en désinformation » [11/01/16] ; « Marion Maréchal le Pen – les viols de Cologne sont le résultat d’une folle politique migratoire » [14/1/16]

Les migrants eux même:

« Scolarité, religion, racisme, sentiment d’appartenance : le visage de l’immigration française » [08/01/16] ; « Immigration: les failles du système scolaire face aux primo-arrivants » [08/01/16] ; « Le racisme, une expérience vécue par une majorité d’enfants d’immigrés » [08/01/16] ; « L’école, vecteur d’émancipation pour les filles » [08/01/16] ; « Coup de projecteur sur les enfants de l’immigration » [08/01/16] ; « La Grèce s’angoisse de devenir une prison à ciel ouvert pour migrants » [21/01/16] ;  4

Le Figaro a tendance à poster des entretiens avec des politiciens qui expriment et offrent des suggestions sur la lutte contre l’immigration clandestine. Mais le choix des personnes interrogées est également important. « Marion Maréchal le Pen – les viols de Cologne sont le résultat d’une folle politique migratoire » [14/1/16] est un extrait d’une interview sur France 2 ou elle dénonce le gouvernement Valls, le Président François Hollande et l’Union Européenne. On peut aussi trouver une interview de François Heisbourg, un auteur et administrateur français sous le titre, « l’Europe a une prise limitée sur les États Arabes » [13/1/16]. Heisbourg a travaillé pour l’ONU et a pris part à la divulgation de l’allégation américaine selon laquelle Saddam Hussein avait des armes de destruction massive, principale raison pour l’invasion de l’Irak, en 2003. Il en ressort que le but de ces titres est de montrer quelles sont les conséquences négatives des politiques Européennes. Ils font clairement appel à la raison (raison collective) des lecteurs pour évoquer une réaction cynique.

À l’inverse Libération a créé une rubrique « migrants » sur son site web qui s’intéresse principalement au côté humain. Les titres sont révélateurs de leur tendance politique, par exemple : « Nouvelle journée noire en mer Égée pour les migrants » [22/1/16], « Douze migrants dont plusieurs enfants noyés en Méditerranée » [21/1/16], « Agressions, exploitation, harcèlement sexuel : le lot des femmes réfugiées en Europe » [18/1/16] ou « Migrants: l’UE se ferme et se fracture » [4/1/16]. Le but de ces titres est de montrer les difficultés rencontrées par les fuyards de la guerre qui se retrouvent rejetés en Europe. Ces titres font clairement appel au pathos, c’est-à-dire qu’ils cherchent une réaction émotionnelle du lecteur (l’émotion collective).

Les deux sites sont particulièrement soucieux du langage utilisé dans leur « titrologie » et de ce qu’ils traduisent afin d’attirer le plus grand nombre de lecteurs possible en définissant une direction officielle qui suit les idées politiques auxquels ils sont fidèles. Mais c’est là où les similarités s’arrêtent lorsque Libération souligne la tragédie humaine, le Figaro met en lumière les aspects politiques des problèmes issues de l’immigration “clandestine.” Il est logique qu’un journal de tendance socialiste insiste sur la souffrance humaine tandis qu’un journal plus conservateur mette l’accent sur les échecs politico-économiques d’un gouvernement auquel il s’oppose naturellement (puisque issu du courant socialiste).

L’affiliation politique des journaux et leur traitement rappellent la citation de Churchill, « si quelqu’un n’est pas un socialiste à 20 ans, il n’a pas de cœur. S’il n’est pas capitaliste à 30 ans, il n’a pas un cerveau ». Bien sûr, il faut comprendre la politique qui se cache derrière une crise si énorme. Il est impossible de trouver une solution sans comprendre que l’ensemble de ces chiffres et de ces statistiques correspondent à des vies humaines perdues dans une situation tragique. Toutefois, si les seules statistiques dont nous entendons parler sont le nombre de noyées en Méditerranée ou le nombre d’incidents liés à l’immigration,  alors nous ne serons pas en mesure de résoudre le problème et d’accueillir ces personnes.

1. Le «printemps arabe» se propage de la Tunisie aux pays de la ligue arabe en 2010 en réaction à des décennies de violations des droits de l’homme par les dictateurs autocratiques. Certains d’entre eux choisissent d’accepter la réforme. Cependant, les protestations ont conduit à l’agitation généralisée, suivie par les coups d’État et des guerres civiles. Les guerres les plus destructrices sont en Irak et en Syrie. Face à cette situation de crise et aux violences entre les nombreux groupes rebelles et les armées, des millions de personnes fuient la région. En y ajoutant les Libyens, Égyptiens et autres nationalités qui suivent ce mouvement vers l’ouest, il y a plus de 6 millions de personnes qui tentent d’entrer en Europe. Ce grand mouvement migratoire génère une crise humanitaire que les gouvernements européens ne savent pas comment traiter.

2.  Libération, appelée populairement. Libé, a été fondé en 1973, par Jean-Paul Sartre, le philosophe de l’existentialisme, avec d’autres écrivains qui se situent dans les mouvements de gauche. De l’extrême gauche, du Maoïsme comme Jean-Claude Vernier, Benny Lévy et Serge July après les événements de Mai 68. Après le départ de Sartre en 1974 le journal a évolué sa ligne éditoriale plus au centre de l’échiquier. Aujourd’hui, il est plutôt centre-gauche, ou gauche social-démocrate, mais n’est pas rattaché à un parti politique.

3. Le Figaro a été créé en 1826 sous le règne de Charles X. Son nom vient d’un personnage des Lumières créé par Pierre Beaumarchais qui déclarait « sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur ». Le journal satirique des premières années reflète l’importance de cette citation, mais depuis 1866 il devient un quotidien et s’assagit. De fait, le Figaro a beaucoup évolué en deux siècles. Aujourd’hui, il est le deuxième plus grand journal de France, derrière le Parisien et devant le Monde. Depuis 2004, il y a eu des controverses sur l’indépendance journalistique après son appropriation par l’industriel et Sénateur U.M.P. Serge Dassault.

4. Les articles du Figaro qui ne comportent pas de date sont des vidéos, est la date de publication pour les vidéos n’est pas donnée sur le site web.

5. Dictionnaire Larousse.fr définit un migrant(e): « qui effectue une migration ». Le mot «migration» a deux définitions pertinentes: « Déplacement volontaire d’individus ou de populations d’un pays dans un autre ou d’une région dans une autre, pour des raisons économiques, politiques ou culturelles. » et « déplacement massif de populations. » Le choix d’utiliser ce mot implique des forces extérieures au-delà de l’action humaine ainsi qu’une temporarité. Par contre, Larousse.fr définit un immigrant simplement « qui immigre dans un pays étranger au sien». Ce choix implique que les gens qui viennent ont choisi de le faire eux-mêmes pour des raisons diverses et plus permanentes.

Rubrique/mosaïque: l'Hexagone sous la loupe, Les Sociétés, Mosaïque, Urbanités
RSS 2.0 | Laisser un commentaire | trackback

Aucun commentaire

Répondre

css.php