Les attentats : ont-ils changé Paris ? #jaimeParis

Étiquettes :
9 mars 2016

Un billet de Jenna Moxley

Les attentats : ont-ils changé Paris?

À  la suite des attentats du 13 novembre, la destination Paris a été affectée dans les aéroports, l’hôtellerie, et la restauration.

jesuisparis 

À la fin novembre, le tourisme parisien était en difficulté car l’image de la capitale avait été un peu ternie après les attentats du 13 novembre1. Les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration, et les compagnies aériennes ont subi des chutes sensibles de la fréquentation et s’inquiétaient des répercussions à long terme. L’article « Paris : l’activité touristique a chuté de 30 à 50 % après les attentats » (Le Parisien, centre-droite, 24/11/2015) cite Nicolas Lefebvre, directeur général de l’office de tourisme de Paris, lorsqu’il déclarait « Les événements dramatiques du 13 novembre ont eu un impact très significatif sur l’activité touristique. »

En effet, pendant la deuxième quinzaine de novembre, le nombre de passagers a diminué de 6 % dans les aéroports de Paris. Ce sont 123 000 passagers de moins comparé à la même période en 2015. De la même façon, les réservations de vols internationaux vers Paris prenaient un retard de 17 % par rapport à l’année précédente (Le Figaro, centre-droit, 19/01/2016). Le porte-parole d’Air France déclarait qu’une baisse des réservations avait été constatée, mais que cela ne révélait pas l’ampleur du repli de son trafic passager. Le 23 novembre, de son côté, le département d’État américain a adressé « une mise en garde » aux touristes américains leur conseillant une vigilance accrue (Le Monde, centre-gauche, 25/11/2015).

Bien que les voyages d’affaires ont recommencé assez vite dans les hôtels haut de gamme, il y avait moins de touristes étrangers. Les grands hôtels ont d’ailleurs enregistré beaucoup d’annulations de touristes étrangers, surtout les clients américains et asiatiques (France Info, 21/11/2015)

Dans l’hôtellerie parisienne, la COP212, la Conférence de Paris de 2015 sur le climat du 30 novembre au 11 décembre, a amorti l’impact des attentats, grâce à cette réunion internationale, certains hôtels étaient encore pleins. Néanmoins, la reprise est bien timide pour le reste de l’hôtellerie (Les Échos, libéralisme économique, 15/12/2015), par exemple, certains palaces ont connu une chute de l’activité de 50 %. Didier Le Calvez, PDG du Bristol et président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie s’attend, « lors des trois à six prochains mois [donc au premier semestre 2016], à une baisse significative de l’activité. »  Si les palaces sont touchés, les hôtels des catégories inférieures souffrent aussi. « Le revenu par chambre disponible [indicateur-clé du secteur] a chuté de 15 points dans les hôtels quatre étoiles et de 25 points dans les hôtels trois étoiles », a annoncé Franck Trouet, directeur général du Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs (Le Monde). Pour les fêtes de fin d’année, le taux d’occupation hôtelier a baissé de -16,3 points entre le 22 et le 24 décembre. La baisse cumulée du taux d’occupation hôtelier pour le 30 et le 31 décembre a atteint -24,8 % (l’Office du Tourisme et des Congrès de Paris, site touristique, 01/01/2016).

Le monde de la restauration s’est également retrouvé en difficulté. Le marché était en baisse de 20 % en moyenne, surtout le soir, où les tables se sont vidées. (France TV Info, 15/12/2015) La baisse de fréquentation à Paris était pour novembre 2015 de 40 % comparativement à la même période en 2014. Christian Navet, responsable de la branche restauration pour l’UMIH Paris et l’Île-de-France déclarait, « Nous avons subi une vague d’annulations immédiate catastrophique » et il prenait l’exemple s’un restaurateur parisien qui a fait « 60 couverts dans ses trois établissements pendant le week-end suivant les attaques, contre plus de 450 habituellement ». Évidement le taux des réservations dans la restauration a lui aussi baissé (La Croix, journal catholique, 26/11/2015).

Pour atténuer les impacts des attaques terroristes, les restaurateurs et hôteliers ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux. L’objectif de cette campagne est de rassurer les touristes et de renforcer l’image de Paris. Une association, Alliance 46.2, regroupe les entreprises liées au tourisme et fournit un réservoir d’idées sur la politique touristique. Il y a aussi le fameux hashtag #ParisWeLoveYou avec lequel les amoureux de la capitale peuvent attacher des photos ou des mots bienveillants (La Croix, journal catholique, 16/12/2015).

Alors, malgré tout, il y a de bonnes nouvelles. Même si les attentats de novembre ont affecté la fréquentation de la fin d’année, la France est restée la destination favorite des touristes en 2015. Taleb Rifai, le secrétaire général de l’O.M.T. a assuré, « Le tourisme international continue à croître fortement » et « il n’y aura pas d’impact à moyen et long terme» après les attaques terroristes (Le Figaro, centre-droit, 19/01/2016).

Tout comme le 11 septembre 2001 (qui a  été la pire attaque terroriste des temps modernes) avait secoué le monde et découragé les touristes de voyager, les évènements de novembre 2015 peuvent avoir des implications similaires sur la France. Mais comme New York, Paris va montrer sa force et va améliorer son image. Rappelons-nous qu’après les attentats de Madrid en 2004 ou de Londres en 2005, l’activité économique n’avait pas été durablement affectée.

La fréquentation touristique reviendra rapidement à Paris.

 

 

[1] Dans la soirée du 13 novembre 2015, il y a eu une série de fusillades et d’attaques-suicides meurtrières qui ont été perpétrées à Paris et dans sa périphérie. Elles ont été  revendiquées par l’organisation terroriste État Islamique. Une première attaque a eu lieu à Saint-Denis, aux abords du Stade de France, pendant un match de football. D’autres attaques ont ensuite eu lieu à Paris, dans plusieurs rues des 10e et 11e arrondissements. L’attaque la plus meurtrière a eu lieu dans la salle de spectacle du Bataclan où 1.500 personnes assistaient à un concert.

 

[2] La France a accueilli la 21e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Ce sommet international a abouti à un accord universel sur le climat dont l’objectif est de contenir la hausse des températures pour lutter contre le réchauffement climatique. La COP21 a eu lieu au Parc des expositions de Paris-Le Bourget et a réuni 195 pays.

Sources

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-l-activite-touristique-a-ch…

http://www.lesechos.fr/paris-climat-2015/actualites/021557729117-ap…

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-n…

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/01/19/20002-20160119ARTFIG0…

http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/Des…

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/11/25/les-effets-des-at…

http://presse.parisinfo.com/etudes-et-chiffres/tableau-de-bord

http://www.franceinfo.fr/emission/le-mot-de-l-eco/2015-2016/le-mot-…

http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/Att…

Rubrique/mosaïque: Capitales du Monde, Expressions et humeurs, fait, l'Hexagone sous la loupe, Mosaïque, Une Culture, à cultiver, Urbanités
RSS 2.0 | Laisser un commentaire | trackback

Aucun commentaire

Répondre

css.php