« Entre les murs », enseigner c’est renforcer les rêves

Étiquettes :
7 avril 2016

Entre les murs est un drame français de Laurent Cantet, sorti en 2008, qui met en scène François Bégaudeau dans le rôle de Francois Martin, un jeune professeur de français qui enseigne des écoliers dans un collège difficile.

Le film est inspiré d’un livre du même titre, écrit par François Bégaudeau en 2006. Les scènes du film sont presque toujours dans la salle de classe pour focaliser non seulement sur la relation entre les étudiants et le professeur mais aussi sur la pédagogie. Jean-Luc Douin déclare que « la magie du film est là, dans…, cette vie bouillonnante entre quatre murs, ce brouhaha permanent, la honte de soi des uns et la tchatche des autres… » Pour rendre le film plus réaliste la plupart des acteurs ont gardé leurs propres noms. Douin révèle aussi que « Entre les murs filme la guerre de la parole. » Fondé sur la méthode de Socrate, « le film rend hommage à ce prof capable d’amener ses élèves à décoder le savoir en leur parlant comme à des adultes » en posant des questions sur ce qu’ils pensent, croient, et font. »

Un homme est assis dans un café avant d’aller à l’école, il fait dos à la caméra. Il tourne la tête et la camera fait le point sur lui pendant quelques secondes. Il pense. Les seuls sons que l’on entend sont ceux des voitures dehors. Il n’a mis ni sucre ni lait dans sa boisson. Il a regardé dehors par la fenêtre et a fini son café. Après l’avoir fini, il est allé au collège. La caméra, restée dans le café, observe l’homme qui traverse la rue. Il sourit enfin en rencontrant ses collègues. Le film va  présenter les problèmes qui peuvent affecter l’éducation, la culture, l’identité et l’intégration des étudiants dans les écoles à haute diversité ethniques.

En dehors de l’aspect multiculturel, un de ses problèmes est la langue. Il y a une barrière établie au début du film entre le prof et les étudiants ; car le rôle social ici est d’enseigner et d’apprendre. Cependant « la question de la langue est centrale », et de l’argot au français classique, le sens d’un mot diffère dans chaque registre langagier.

Ce film, qui propose une étude psychologique, évoque les sentiments de chacun au travers de leurs actions. J’adore le film et il a m’inspiré à devenir un prof qui offre des outils de motivation et croit en chaque étudiant. Pour lui comme pour moi, enseigner c’est aider chaque écolier à atteindre ses rêves.

murs

Dans cette photo, le focus est sur le personnage principal, Marin qui est prof. Les étudiants sont flous. La photo communique ainsi une impression de chaos mais aussi renforce l’effet de pouvoir du prof dressé au milieu, net, soutenu par les lignes des fenêtres, qui rappellent celles d’un cahier.

 

http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/05/27/un-acteur-d-entre-…

http://www.lemonde.fr/cinema/article/2008/09/23/entre-les-murs-la-g…

http://www.lesinrocks.com/cinema/films-a-l-affiche/entre-les-murs/

Rubrique/mosaïque: 7ème art, Critique de films, Expressions et humeurs, Festival, le cinéma qui s’expose, l'Hexagone sous la loupe, Le cinéma dans tous ses états, Mosaïque
RSS 2.0 | Laisser un commentaire | trackback

Aucun commentaire

Répondre

css.php