Philippe Marsé est le directeur de l’alliance française à Denver. Il vient du sud de la France où il a aussi obtenu ses certificats de pédagogie. Avant qu’il ne vienne au Colorado, il a travaillé comme directeur de l’alliance française à Adelaïde (Australie Méridionale) 2007-2011. Il a aussi été professeur d’économie et de gestion, et conseiller en formation continue puis directeur du centre de langues Sophia Antipolis jusqu’en mars 2007.

J : Alors, qu’est-ce que l’alliance française et sa mission ?

PM : Alors, la mission de l’alliance française en général et donc de l’alliance française de Denver en particulier. L’alliance française comme vous le savez a été fondée en 1883, par un groupe de, on va dire de penseurs français dans lequel y avait des gens comme Ferdinand de Lesseps, comme Pasteur ces gens-là avaient été très choqués de la guerre de 1860 et ils ont pensé qu’il fallait faire une organisation pour favoriser, on va dire, l’amitié entre les peuples et la grande idée c’est ça au départ. Donc, en fait une alliance française et bien c’est une structure qui travaille pour l’amitié entre les peuples, l’idée c’est, bien entendu, de promouvoir la culture française mais surtout la culture francophone. C’est à dire, ce n’est pas uniquement la France mais c’est aussi la culture des autres pays qui parlent la langue française. Donc, quand vous êtes dans une alliance française il y en a des gens qui vont promouvoir dans des cours de français et puis aussi il va y avoir des activités culturelles, il va y avoir des activités sociales et on va aussi avoir comme enjeu de proposer des livres et des films pour les gens qui sont intéressés par cette culture.

J : Croyez-vous que les alliances soient efficaces pour promouvoir la culture et la langue française ?

PM : Je pense que nous sommes un vrai levier de promotion de la culture, de la langue française, ça j’y crois beaucoup. Je pense qu’en fait les alliances sont vraiment des très bons leviers. Vous savez on a beaucoup de petites activités culturelles que ce soient des présentations de films, on promeut aussi par des dégustions de vin, on travaille sur des pièces de théâtre, on peut venir regarder des films, on peut emprunter des dvds, on peut emprunter des livres dans notre bibliothèque, on peut participer à des clubs de conversation, on peut … uh il y a beaucoup de possibilités, toutes n’ont pas été exploitées. Nous sommes très ouverts, c ‘est à dire que toutes les personnes qui se sentent concernées par la langue française … qu’ils soient Français, étrangers, qu’ils soient Belges ou Canadiens, des pays d’Afrique francophone, ou d’ailleurs bien entendu nous les accueillons avec plaisir et  puis nous sommes prêts à travailler avec eux pour monter des projets communs  et pour aussi revoir comment ensemble on peut promouvoir, si vous voulez, les idées, des philosophes des lumières, parce que, peut-être j’ai oublié de le dire tout à l’heure,, mais quand Pasteur et Ferdinand de Lesseps et ces gens-là se sont réunis c’était aussi pour promouvoir les idées de liberté, d’égalité, de fraternité des philosophes du 18e siècle.

J : Est-ce que vous pensez que les alliances fassent une différence avec les relations internationales de la France ?

PM : Alors, je crois que vous posez une excellente question. Si on parle de diplomatie d’influence, les alliances à mon sens, sont un des outils essentiels de la présence française à l’étranger. Tous simplement, parce que exactement ce que vous venez de dire, à savoir que les alliances sont maillées sur tout le terrain il y a un peu partout aux États-Unis, vous savez qu’il y a un peu près 1000 alliances autour du monde dans pratiquement tous les pays. Et donc, par rapport à ça, je crois que c’est quelque chose qui fait que, ce qu’on appelle on va dire la « soft- diplomatie », vous savez ?  Un contact qui est souple, qui se fait effectivement :  ça promeut certainement très bien une image de la France sur le terrain parce que, dans la mesure où il y a beaucoup de choses qui se passent dans les alliances; je pense qu’on est un bon outil au service de la diplomatie française et au service des relations internationales.