Jordan Allan Crabtree

Trop de temps ?… Pas de Pub !

Par rapport aux Etats-Unis, la quantité et la durée des publicités sur la télévision française est complètement différente. La durée maximum à la radio et à la télé privée est de 9 minutes par heure (216 minutes/ 24 heures). Quand elles sont publiques c’est 6 minutes par heure depuis 2009  et il n’y a pas de publicités entre 20h et 6h le lendemain. Généralement, les publicités peuvent interrompre une émission ou un film sur une chaine privé qu’une seule fois pendant la durée du programme, mais sur les chaines publiques … jamais !

En savoir plus: snptv.org/reglementation/regle.php?theme=1

L’interdiction du lavage de cerveau.

En France les candidats politiques ont moins de liberté pour faire de la publicité qu’aux Etats-Unis. En janvier 1990, le gouvernement l’a interdite à la radio et à la télévision. La majorité des candidats doivent  utiliser des affiches pour leurs campagnes et il y a des panneaux devant les mairies où ils peuvent les poster (l’espace est réparti équitablement entre les candidats). Bien entendu, il est interdit d’afficher sur les murs…  De plus, ils ont une limitation des dépenses pour leur campagne afin d’éviter la propagande, la commercialisation de la politique et le gaspillage, et préserver l’environnement.

En savoir plus: librapport.org/getpdf.php?iddocument=133

Protégez-vous : graffiti pub dans W.C.

Joseph Chehouri

Le meilleur endroit pour captiver son audience n’est pas la télé, ni le journal. C’est là où la nature nous appelle. En France, les W.C. sont devenus un nouveau centre pour la publicité de la fonction publique (du gouvernement). TBWA\Paris a commencé cette révolution l’année passée avec sa campagne célèbre et virale :  “Protégez-vous,” utilisant les graffiti grossiers qui déjà y existent pour attirer l’attention sur un problème sérieux – le SIDA et les relations sexuelles sans protection. Ils ont gagné le prix d’or et le grand prix du groupe International Ame pour leur projet, inspirant une nouvelle génération de pub en France et en Europe.

En savoir plus (incluant la campagne “Protégez-vous”) :

http://www.tbwa-france.com/#lsi06697ci0q

http://www.adforum.com/top5/worldwide/223/34453339

Le SIDA devient plus connu avec la campagne de TDWA\Paris.

Le SIDA devient plus connu avec la campagne de TDWA\Paris.

 

 

Faulkner Griffin

Mort à l’Alcoolisme

La Loi Évin interdit les publicités télévisées pour l’alcool et empêche le patronage des évènements culturels ou de sport par les producteurs ou distributeurs d’alcool. Les pubs sur la radio ou sur les panneaux d’affichage doivent viser les adultes et présenter des mentions légales (boire ou conduire il faut choisir, l’abus d’alcool est dangereux pour la sante… tu t’es vu quand t’as bu ?). Créé en 1991, la loi lutte contre l’alcoolisme et le tabagisme et protège les jeunes des stratégies de marketing. Depuis la création de la loi, la consommation d’alcool en France a baissé de presque 20%.

http://fr.jurispedia.org/index.php/%C3%89volution_de_la_r%C3%A9glem…(fr)

 

Takako Hirokawa

Télévision : Publicité limitée

Il y a deux formes de publicité télévisée. Un type est l’écran publicitaire pendant lequel les promotions commerciales sont diffusées. Ces écrans sont limités par heure et par période de vingt-quatre heures. Par ailleurs, les spots doivent être au maximum de 8 secondes. Le deuxième type est le parrainage quand les produits sont associés avec les programmes télévisés. Ce type de publicité n’est interdit que pour le tabac, l’alcool et les médicaments et n’a pas de limite dans le temps (mais il coute cher, car le sponsor finance la diffusion d’un programme de télévision). En savoir plus : www.snptv.org

Katie Muller

On est ce qu’on mange

Une des plus grandes craintes des Français avec l’adoption du nouveau style de nutrition est de devenir un peuple de gros. La nutrition est devenue une priorité depuis le 1er Mars 2007, chaque publicité alimentaire doit comporter un message sanitaire contre l’obésité, le cholestérol et le diabète. Le but de cette mesure est d’encourager le public à acheter une nourriture ni grasse, salée ou sucrée, de manger cinq fruits et légumes chaque jour, de ne pas grignoter entre les repas, et de pratiquer une activité physique régulièrement. Evidement, ce sont les enfants qui sont les plus impressionnables. Malgré les meilleures intentions de ces avertissements, l’obésité continue à augmenter. Elle a doublé entre 1994 et 2003.

Wikipedia Commons/ derivative work: M0tty

http://www.psychomedia.qc.ca/marketing/2007-04-25/pubs-alimentaires…