L’éco-terroriste qui est en même temps le champion des paysans ; José Bové est une personnalité controversée

Ils sont partout. Aujourd’hui les produits OGM sont devenus presque omniprésents dans l’agriculture et la nourriture. Cette réalité difficile menace les paysans français qui chérissent leurs produits naturels comme étant une marque de la fierté culturelle.  Donc, quelques activistes agricoles comme José Bové, “le paysan pour l’Europe,” ont violemment lutté contre les produits bios et la mondialisation.

Il a fait les gros titres dans le monde entier en 1999 en détruisant un McDo avec un tracteur. D’après lui, sa cause est juste et ses motivations sont pures. Mais, des personnes le considère comme éco-terroriste, c’est-à-dire quelqu’un qui utilise des méthodes illégitimes pour accomplir des buts écologiques. Bien qu’il ait été condamné à trois mois de prison pour ses actions à Millau, il a résolument continué sa bataille contre les OGM en rasant illégalement des récoltes du maïs transgénique dans le Midi en 2003 et 2005.  Cet homme moustachu déclare que sans son activisme, l’agriculture et la nourriture française suivraient le même chemin lamentable qu’aux États Unis, où les fast-foods et les OGM régissent la terre.

Les statistiques donnent du crédit à son argument. Les récoltes transgéniques aux États Unis sont les premières au monde. Malgré ses appels, il est retourné en prison après avoir été tenu responsable par les tribunaux français. Mais, au contraire du sentiment populaire, le président de la République en 2004, Jacques Chirac, l’a pardonné étant donné son propre passé comme ministre de l’agriculture (1972-1974) et ses convictions personnelles sur ces produits.

Décidant de légitimer sa campagne, il a posé sa candidature présidentielle en 2007. Avec une politique extrême et isolationniste, il a maintenu qu’il “lutte pour ceux qui n’ont pas de voix, comme les paysans pauvres.” Comme on pouvait s’y attendre, ce paysan du fromage Roquefort a seulement attiré 438.008 votes, moins de deux pour-cent. Non dissuadé, il a apporté ses efforts au Parlement Européen (en 2009) où il sert aujourd’hui comme délégué du parti Europe Écologie. Les Écologistes aident à réformer les lois sur les OGM dans l’U.E. car les transgéniques se transfèrent sur les autres composants de l’environnement et donc en bout de chaine sur les humains. Selon leur site-Web, ils maintiennent qu’il “n’y a plus à partir de maintenant de Vert ou de non Vert, nous sommes tous des militants de ce nouveau mouvement.”

Cette déclaration nous pose la question – est-ce-que José Bové a influencé une nouvelle génération d’éco-activistes ou est-il simplement un extrémiste qui cherche à être sur la sellette ?

En savoir plus : http://europe-ecologie.net