Paris est une ville souvent idéalisée, mais la réalité des faits est parfois moins idéale car sous la surface, elle est troublée par des contrastes latents. Avant d’y voyager, la plupart des visiteurs imaginent une ville magique dans laquelle l’histoire, la culture et l’idéologie s’unifient, ils s’étonnent souvent de découvrir que Paris est beaucoup plus contradictoire qu’ils ne l’avaient imaginé.

Le paradoxe de la religion et la laïcité illustre bien la complexité de la société parisienne.  En principe, la France est une république complètement laïque. En réalité, les traditions religieuses sont toujours fortes aujourd’hui. Partout dans la ville, il y a de nombreuses rues, bibliothèques et stations du métro qui s’appellent Sainte-Geneviève ou Saint-Denis par exemple. Certes, la France est laïque, mais dans la réalité des faits, la division entre la culture française et la religion catholique est plutôt ambiguë. Par ailleurs, après plusieurs années d’immigration et l’avènement de la mondialisation, il y a beaucoup de groupes religieux qui habitent à Paris. La coexistence de catholiques, juifs, musulmans et de nombreuses autres croyances, dans une si petite ville, est précaire et révèle des paradoxes. A priori, de nombreux groupes religieux coexistent paisiblement dans une société laïque. Dans la pratique, le rapport entre les différents groupes est parfois conflictuel. L’interdiction de la burqa en France montre la complexité de la question de la laïcité en France. Chez les Parisiens, la burqa défie la laïcité d’État et représente l’oppression des femmes ; Il faut donc l’interdire. Dans une perspective américaine, l’idée d’interdire ce qui est effectivement un vêtement paraît extrême et assez xénophobe. La société française veut maintenir sa laïcité, cela n’exclue pas un courant xénophobe. Le débat sur la burqa continue donc aujourd’hui et est loin d’être résolu.

Aujourd’hui, les Parisiens se trouvent à un carrefour qui produit certaines controverses dans une culture tenaillée entre la religion et la laïcité. Bien que ces contrastes soient frustrants, ils constituent la base d’une société complexe mais néanmoins fascinante voire surprenante. Mais que serait Paris sans ses contradictions et est-il possible de les réconcilier ? Il semble qu’elles fassent partie intégrante de la société.